Jean-Marc Ayrault lance la concertation sur les retraites

  • A
  • A
Jean-Marc Ayrault lance la concertation sur les retraites
Partagez sur :

Le Premier ministre va recevoir successivement la CGPME, la CGT, FO, la CFTC, la CFDT, le Medef et l'UPA...

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault donnera ce jeudi le coup d'envoi de la concertation sur les retraites en recevant successivement les organisations patronales et les syndicats. Sur la base de ces rencontres et du rapport Moreau remis le mois dernier, le gouvernement présentera une réforme à la fin de l'été, le but étant de  trouver les sept milliards d'euros nécessaires au rééquilibrage du régime général à l'horizon 2020. Allongement de la durée de cotisation Bien que les syndicats y soient opposés, le gouvernement s'est déjà prononcé en faveur d'un allongement de la durée de cotisation plutôt que d'un report de l'âge légal de départ en retraite. Cette dernière option "ne sert à rien et ne fait que créer des inégalités", avait déclaré le mois dernier, le ministre du Travail, Michel Sapin. Mais pour le leader de FO,Jean-Claude Mailly, les deux vont de pair et il est "hypocrite de dire que l'on ne va pas toucher à l'âge de départ", a-t-il rappelé ce matin sur France 2. "Allonger la durée de cotisation à 44 ans, repousse le départ pour une retraite à taux plein à 68 ans", a souligné le leader syndical. Le patronat ne veut pas d'augmentation des cotisations Lors d'un discours prononcé hier, le nouveau leader du Medef, Pierre Gattaz a justement plaidé pour une combinaison des deux. Il a évoqué l'âge de 43 ans pour la durée de cotisation et 63, 65, voire 67 ans "à des horizons qui restent à définir" pour l'âge de départ. Surtout, il y a pour l'organisation "une ligne rouge" à ne pas franchir : "la hausse des cotisation". Le rapport Moreau suggère en effet de mobiliser les cotisations d'assurance-vieillesse, via une hausse de 0,1 point par an de la cotisation déplafonnée pendant 4 ans, répartie à parts égales entre salariés et employeurs... D'autres sujets doivent être abordés lors de cette concertation comme le devenir des régimes spéciaux et la refonte éventuelle de celui des fonctionnaires.