Internet : le nombre d'abonnés très haut débit en hausse de près de 30% fin 2013

  • A
  • A
Internet : le nombre d'abonnés très haut débit en hausse de près de 30% fin 2013
Partagez sur :

Au total, 2,1 millions de clients en bénéficient...

Le nombre d'abonnements au haut et très haut débit fixes a progressé de 900.000 en un an pour s'établir à 24,9 millions fin 2013, d'après les données communiquées par le gendarme des télécoms, l'Arcep. Sur ce total, le très haut débit concerne 2,1 millions d'individus - dont +200.000 au dernier trimestre - soit une progression de 28% sur douze mois. Nouvelle technologie en déploiement Le nombre d'abonnés au très haut débit comprend "ceux des accès en VDSL2 bénéficiant effectivement d'un débit supérieur ou égal à 30 Mbit/s, technologie utilisée par les opérateurs depuis le 1er octobre 2013", précise l'Arcep. Pour mémoire, elle permet d'augmenter de façon significative le débit par rapport à l'ADSL. Les principaux bénéficiaires de la VDSL2 devaient être les zones de moyenne densité de population ne faisant pas l'objet d'un déploiement FttH à court terme, c'est-à-dire n'ayant pas accès à la fibre optique. Concernant la fibre optique justement, l'Arcep indique que les opérateurs ont accéléré le déploiement. Fin 2013, "il a recensé 2,98 millions de logements éligibles, soit une hausse de 38 % en un an. Pour 1,5 million, soit la moitié de ces logements (+ 36 % en un an), au moins deux opérateurs sont en mesure de commercialiser des offres à très haut débit en fibre optique grâce aux mécanismes de mutualisation prévus par le cadre réglementaire. Par ailleurs, parmi ces 2,98 millions de logements, 586.000 sont situés en dehors des zones très denses et 484.000 sont éligibles via des réseaux d'initiative publique", précise encore l'Arcep. Publicité encadrée Au moment du lancement de la VDSL2, l'Arcep a mis en garde les consommateurs contre la publicité parfois trompeuse des opérateurs. Elle avait notamment ciblé Free, jugeant  ses annonces relatives aux offres à très haut débit fixe, parfois partielles et inexactes. Suite à cette affaire, le gouvernement a publié un arrêté encadrant la pub des fournisseurs d'accès à internet. Il a pour but "d'améliorer l'information sur les débits atteignables avec les offres d'accès à l'internet fixe en obligeant les opérateurs à prendre en compte les caractéristiques des lignes des consommateurs".