Internet : Bercy recadre les opérateurs sur les offres trompeuses

  • A
  • A
Internet : Bercy recadre les opérateurs sur les offres trompeuses
Partagez sur :

Alors que Free, SFR, Bouygues Télécom et Orange rivalisent de messages à l'attention des consommateurs...

La guerre commerciale entre opérateurs, pour vanter la qualité de leurs offres et attirer de nouveaux abonnés, n'est pas du go�"t de Bercy. Alors que Free, SFR, Bouygues Télécom et Orange rivalisent depuis plusieurs semaines de messages à coups de publicités dans la presse, à la télévision ou à la radio, le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, leur a répondu à la veille du weekend par un courrier. D'après 'Le Parisien', il leur a envoyé vendredi soir une lettre "en forme d'avertissement viril". "D'ici quelques mois, (les opérateurs télécoms) devront réviser totalement leurs publicités et, enfin, dire aux consommateurs ce pour quoi ils payent", écrit le quotidien, précisant que des arrêtés viendront "clarifier les offres commerciales dans l'Internet à la maison et la téléphonie mobile". Dans cette missive, Bercy enjoint les opérateurs à "veiller avec une prudence redoublée à la loyauté" de leurs publicités. Offres trompeuses La 4G, notamment, est considérée comme le nouvel outil pour séduire des abonnés dans un marché devenu ultra-concurrentiel. "On passe désormais d'un statut défensif à un statut offensif. L'objectif de la 4G est de repartir en conquête", admettait la semaine dernière Olivier Roussat, le patron de Bouygues Télécom, dans une interview sur Radio Classique. L'opérateur, qui a décidé de vanter les mérites de son offre 4G via une publicité comparative sur le très haut débit mobile, a fait l'objet d'une plainte, et a d�" renoncer à cette campagne sur décision du tribunal de commerce de Paris la semaine dernière. Free de son côté s'est fait tancer par le gendarme des télécoms, l'Arcep, la semaine dernière. La filiale d'iliad se félicitait de proposer "la plus rapide en Europe sans changer de prix". "Sauf à ce que Free ait massivement investi en ao�"t et septembre 2013 dans l'amélioration de ses capacités d'interconnexions, ses annonces de ce jour ne correspondent pas à l'expérience des utilisateurs qui visionneront des vidéos en ligne", avait répondu l'Arcep.