Intermittents: Aurélie Filippetti dénonce l'attitude "agressive et scandaleuse" du Medef

  • A
  • A
Intermittents: Aurélie Filippetti dénonce l'attitude "agressive et scandaleuse" du Medef
Partagez sur :

Pour mémoire, l'organisation dirigée par Pierre Gattaz préconise de réintégrer les intermittents dans le régime général...

Alors que le Medef a suggéré la semaine dernière de supprimer le régime des intermittents du spectacle dans le cadre du projet d'accord sur une nouvelle convention d'assurance chômage, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti a dénoncé l'attitude de l'organisation patronale, dans une interview accordée dimanche au 'Parisien'. "Le Medef a une attitude agressive et scandaleuse. Il veut tuer la culture", a-t-elle martelé, rappelant au passage que la culture représente 3,2% du produit intérieur brut français. Pour mémoire, l'organisation dirigée par Pierre Gattaz préconise de réintégrer les intermittents dans le régime général, et de "demander à l'Etat de prendre en charge, s'il considère qu'il relève de l'intérêt général de mieux indemniser les demandeurs d'emploi affiliés aux annexes VIII et X que ceux des autres secteurs, le surco�"t de ce traitement plus favorable". Ces annexes, détaillées dans la convention Unedic, permettent notamment aux intéressés de toucher des indemnités plus importantes et sur une durée plus longue. Les intermittents ne sont pas des "parasites" "Je n'accepte pas que l'on présente les intermittents comme des parasites. Ce ne sont pas des privilégiés. Le Medef s'attaque, au contraire, aux chômeurs les plus précaires et cherche un bouc émissaire", a ajouté la ministre. La semaine dernière, les syndicats sont montés au créneau suite à cette proposition. La CFDT a estimé que c'était une "provocation", alors que la CGT a rappelé que les intermittents sont un rouage essentiel à ce que l'on appelle "l'exception culturelle française"...