Industrie : baisse des investissements en vue pour 2013

  • A
  • A
Industrie : baisse des investissements en vue pour 2013
Partagez sur :

Le crédit d'impôt annoncé par le gouvernement inversera-t-il la tendance ?

En plein débat sur la compétitivité, l'Insee publie une enquête montrant que les industriels prévoient entre le second semestre 2012 et le premier semestre 2013, une diminution de leurs investissements. Automobile : le secteur le plus touché La baisse de l'investissement toucherait d'abord l'automobile, confrontée à l'effondrement de ses ventes sur le marché européen. Les industriels du secteur anticipent en moyenne un recul de 6% de leurs investissements après une forte accélération cette année (+25%), contre un repli de 3% dans "l'industrie agricole & alimentaire" et un recul de 4% dans les autres industries. Dans certains secteurs, l'investissement se maintiendrait, à l'image des "équipements électriques, électroniques, informatiques, machines" (+3%) et du matériel de transport (+3%). Investir pour renouveler l'équipement Les raisons poussant les industriels à investir demeurent les même depuis une vingtaine d'années, poursuit l'Insee. Il s'agit d'abord de renouveler l'appareil de production (30% des investissements) ainsi que la modernisation de l'appareil (23%). A l'inverse, la volonté d'introduire de nouveaux produits sur le marché ne représente que 12% des investissements prévus pour l'an prochain (innovation). Un crédit d'impôt pour relancer l'investissement Suite à la remise du rapport de Louis Gallois, le gouvernement a annoncé la création d'un crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi de 20 milliards d'euros sur trois ans, financé notamment par une hausse de la TVA. "Etre compétitif, cela signifie davantage d'investissements dans des produits de haut de gamme et cela permet de créer de l'emploi. En ce sens, ce crédit d'impôt constitue un plan pour l'investissement et pour l'emploi en France", a expliqué Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans une interview accordée au journal 'Les Echos' cette semaine.