Immobilier : Vers une relative résistance des prix dans les zones tendues en 2013

  • A
  • A
Immobilier : Vers une relative résistance des prix dans les zones tendues en 2013
Partagez sur :

Ailleurs, les prix devraient reculer davantage.

Le marché immobilier français devrait poursuivre son mouvement de baisse en 2013, d'après les prévisions du Crédit Foncier... Bruno Deletré, Directeur Général de l'établissement financier évoque une "relative résistance des prix dans les zones tendues et une baisse plus accentuée ailleurs", ce ralentissement ne remettant pas en cause les fondamentaux d'un marché immobilier français caractérisé par un besoin en logement insatisfait. Recul des transactions de 12% en 2013 ? Dans l'ancien, l'établissement financier anticipe 570.000 transactions cette année, soit une nouvelle baisse de 12% (environ 650.000 en 2012). Sur les marchés où l'offre de logements est insuffisante par rapport à la demande comme Paris, les grandes métropoles, les stations balnéaires ou de montagnes cotées, le Crédit Foncier table sur une baisse des prix limitée, entre 0% et -5%. En Ile-de-France, hors Paris, la baisse des prix serait de l'ordre de 5%. Ailleurs, c'est-à-dire sur les zones moins tendues, les baisses seraient plus fortes, de l'ordre de 7% à 10%. Chute des mises en chantier en neuf Le Crédit Foncier estime que le volume des crédits immobiliers pourrait donc encore se contracter en 2013, pour atteindre un niveau légèrement supérieur à 100 milliards d'euros (soit une baisse d'environ 12 % par rapport à 2012). Dans le neuf, le Crédit Foncier voit le rythme de construction de logements collectifs tomber à environ 316.000 mises en chantier (-7% par rapport à 2012), ce qui resterait très inférieur à l'objectif annuel de 500.000 logements permettant de satisfaire la demande.