Immobilier : les prix de l'ancien reculent à Paris

  • A
  • A
Immobilier : les prix de l'ancien reculent à Paris
Partagez sur :

Un mouvement de baisse est observée sur la période novembre-janvier par rapport aux trois mois précédents. Ils restent cependant bien supérieurs à la même période de l'année précédente.

Début 2012, "le prix de vente dans Paris a commencé à fléchir passant de 8.370 euros en décembre à 8.340 euros en janvier, soit une baisse mensuelle de 0,4%", soulignent les notaires d'Ile-de-France dans leur dernière note de conjoncture. Une tendance qui devrait se poursuivre, ces derniers projetant un prix de vente moyen compris entre 8.100 et 8.200 euros à la fin mai 2012. Pour l'ensemble de l'Ile-de-France, les prix des logements anciens ont reculé de 0,6% sur la période octobre 2011-janvier 2012 par rapport au trimestre précédent. La plus forte baisse trimestrielle est observée en Seine-Saint-Denis (-1,4%), suivi du Val d'Oise (-1,1%) et du Val-de-Marne (-1%). Comparés à la période novembre 2010-janvier 2011, les prix restent toutefois nettement supérieurs: +7,8% pour l'Ile-de-France et +12% pour la capitale. Concernant les ventes, les notaires observent un redressement notamment avec l'entrée en vigueur au 1er février de la réforme qui prévoit que les plus-values immobilières réalisées sur les résidences secondaires et locatives sont exonérées de toute imposition au bout de 30 ans, contre 15 ans jusqu'alors. Sur la période novembre-janvier, "43.000 logements anciens ont été vendus en Ile-de-France, soit une hausse de 11% par rapport à la même période un an auparavant", peut-on lire dans la note de conjoncture. Le marche parisien a nettement contribué à ce mouvement de hausse avec 32% de ventes supplémentaires par rapport à la même période de l'année dernière. Les maisons ne sont en revanche pas concernées, leurs ventes étant en repli de 4%. "Mais cet impact est nécessairement ponctuel et de premiers indicateurs sur février 2012 montrent que le nombre de ventes s'inscrit de nouveau en baisse par rapport à février 2011", préviennent-ils...