Hollande soutient Stéphane Richard à la tête d'Orange

  • A
  • A
Hollande soutient Stéphane Richard à la tête d'Orange
Partagez sur :

Les représentants de l'Etat au conseil d'administration votent lundi pour le maintien à son poste du PDG...

C'est ce lundi que les administrateurs de France Telecom vont voter pour le maintien ou non de Stéphane Richard à la tête de l'entreprise, après sa mise en examen dans le dossier Tapie. Et l'intéressé a reçu un soutien de poids dimanche : "Tant que Stéphane Richard peut être dirigeant de cette entreprise sans qu'il y ait de conséquences de la procédure judiciaire, il restera", a déclaré François Hollande sur le plateau de l'émission Capital sur M6. "Il peut rester dès lors que la procédure judiciaire lui permet encore d'être dirigeant de l'entreprise", a ajouté le chef de l'Etat, qui a précisé qu'il s'était gardé d'instrumentaliser l'affaire à des fins politiques. "J'aurais pu utiliser cette triste affaire pour écarter le dirigeant de cette entreprise", a-t-il dit, rappelant que Stéphane Richard avait servi sous Nicolas Sarkozy. Soutien des syndicats Mais Stéphane Richard bénéficie d'une bonne réputation au sein de l'entreprise, fragilisée par une vague de suicides en 2010, avant son arrivée. Il a d'ailleurs reçu le soutien des syndicats. L'Etat français détient 27% du capital de France Telecom. D'après les informations d'Europe 1, "les trois administrateurs de l'Etat et les huit administrateurs indépendants devraient voter en sa faveur. Les représentants des syndicats Sud et CGT ne devraient pas non plus voter contre lui, mais s'abstenir". L'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde au ministère de l'Economie a été mis en examen pour son rôle dans l'arbitrage suspect accordé à Bernard Tapie en 2008. L'homme d'affaire a touché 403 millions d'euros pour solder le litige l'opposant au Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas.