Grande-Bretagne : le premier ministre prône l'exploitation des gaz de schiste

  • A
  • A
Grande-Bretagne : le premier ministre prône l'exploitation des gaz de schiste
Partagez sur :

Au nom de l'indépendance énergétique et de son "faible impact sur l'environnement"...

Il n'y a pas qu'en France que le débat sur l'exploitation de gaz de schiste suscite la controverse. En Grande-Bretagne le sujet est sensible, mais le Premier ministre, David Cameron l'encourage, au nom de la croissance et de l'indépendance du pays. Outre-Manche, l'exploitation par fracturation a fait l'objet d'un moratoire d'un an adopté en 2011. "Si nous ne soutenons pas cette technologie, nous allons manquer une grande occasion d'aider les familles à payer leurs factures et de rendre notre pays plus compétitif", explique-t-il dans une tribune publiée par 'The Daily Telegraph'. Le Premier ministre assure ne pas tourner le dos aux énergies "vertes", mais dit-il, "elles ne suffiront pas à faire baisser le co�"t de l'énergie. Argumentaire économique Pour appuyer son argumentaire, David Cameron fait remarquer qu'aux Etats-Unis, où l'exploitation des gaz de schiste est répandue, "le prix de l'énergie est trois fois et demie plus faible qu'en Grande-Bretagne". Autre argument de poids, à l'heure où le taux de chômage s'élève à 7,8% dans le pays, "74.000 postes pourraient être crées grâce au développement de cette filière". Faible impact environnemental  "Très attaché à la campagne britannique", David Cameron assure qu'il ne soutiendrait pas une méthode néfaste pour l'environnement. "Les nombreux avantages du gaz de schiste l'emportent sur leur impact mineur sur le paysage", estime-t-il. Les détracteurs de la fracturation hydraulique évoquent cependant des risques de tremblement de terre et de pollution de l'eau des nappes phréatiques...