Goodyear : Pierre Moscovici veut accepter "la main tendue" de Titan

  • A
  • A
Goodyear : Pierre Moscovici veut accepter "la main tendue" de Titan
Partagez sur :

Le groupe américain propose de reprendre 333 emplois sur les 1.200 que compte l'usine...

Pierre Moscovici est favorable à l'offre proposée par le groupe américain Titan pour une reprise de l'usine de pneumatiques Goodyear d'Amiens-Nord. Le patron de Titan International "Maurice Taylor s'était retiré avec fracas et il revient (...), la main tendue doit être acceptée", a déclaré le ministre de l'Economie jeudi sur iTélé, dans le sillage de l'action d'Arnaud Montebourg. Le ministre du Redressement productif a annoncé mardi que le groupe américain avait fait une proposition de reprise de 333 emplois sur les 1.200 que compte l'usine. "Arnaud Montebourg est en contact avec cette entreprise,travaille avec cette entreprise, ce qui est important c'est qu'il y a des contacts directs sur le terrain entre l'entreprise et la CGT", a estimé Pierre Moscovici, assurant que le gouvernement était "attentif" et "à l'écoute". "C'est par le dialogue social que les choses avancent", a dit le ministre de l'Economie. La CGT "prête à tout" Reçue mercredi par le ministre du Redressement productif, la CGT, syndicat majoritaire, s'est déclarée prête "à tout faire" pour trouver une issue favorable. "On est pour dialogue, on est pour faire avancer les choses, mais à partir du moment où personne ne sera laissé sur la touche", a déclaré à la presse Micka�"l Wamen, délégué CGT du site, à l'issue de la rencontre à Bercy. Goodyear a annoncé en début d'année la fermeture du site d'Amiens-Nord. Une première tentative de reprise avait échoué au terme d'un échange de propos tendus entre Maurice Taylor et Arnaud Montebourg, au cours duquel le patron de Titan avait affirmé que les salariés français ne travaillaient "que trois heures" par jour pour "des salaires élevés".