Geodis maintient son offre de reprise sur Sernam

  • A
  • A
Geodis maintient son offre de reprise sur Sernam
Partagez sur :

Le transporteur routier est en redressement judiciaire depuis janvier.

En redressement judiciaire depuis janvier, le Sernam, transporteur routier et ancienne filiale à 100% de la SNCF devrait éviter la liquidation judiciaire mardi, devant le Tribunal de commerce de Nanterre, croit savoir 'Libération' dans son édition du 9 avril. Geodis, filiale fret de la SNCF, reste en lice pour une reprise. "Nous maintenons notre offre", a assuré son PDG, Pierre Blayau au quotidien. Pourtant, dans une interview accordée au 'Journal du Dimanche', le patron de Geodis, déclarait qu'il ne fallait "pas dramatiser un tel scénario (de liquidation)" car dans ce cas, la SNCF et Geodis pourraient proposer "un millier d'emplois de reclassement", contre 826 assurés en cas de reprise. Le maintien de l'offre proposée par Geodis était toutefois assortie de deux conditions . La filiale fret a ainsi exigé de ne pas avoir à rembourser les 642 millions d'euros d'aides publiques touchées par la Sernam et jugées illégales par la Commission européenne. Mercredi dernier, Bruxelles a accepté cette exigence, rappelle le quotidien. Deuxième demande formulée par Geodis : que le Sernam puisse fonctionner seul pendant 30 à 45 jours, ce qui nécessite de la trésorerie. Or, Geodis, redouterait que le Sernam dispose d'une structure financière suffisamment solide. A quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, il y aurait donc eu "un ultime coup de pression venu du sommet de l'Etat", écrit 'Libération', citant "des sources concordantes". Pierre Blayau assure qu'il n'en est rien.