General Electric va supprimer 600 postes en France

  • A
  • A
General Electric va supprimer 600 postes en France
Partagez sur :

Dont une grande majorité dans l'activité finance...

General Electric va bien supprimer des postes en France, dont une grande majorité dans l'activité finance, dans le cadre d'un vaste plan de restructuration, d'après l'agence Reuters, qui confirme les informations des 'Echos'. "Quelque 600 postes vont être supprimés et le pôle GE MoneyBank va être le plus durement touché, avec 400 emplois supprimés et 17 des 27 agences fermées", a confirmé à Reuters Regis Dos Santos président du syndicat national de la banque (SNB-CFE-CGC). Au total, le groupe compte 11.000 salariés en France. Licenciement boursier ? Le syndicat, qui dénonce "un licenciement boursier" va assigner dans les jours qui viennent le groupe devant le tribunal de grande instance de Nanterre."On conteste la validité de l'accord car il ne s'appuie pas sur des motifs économiques viables", a souligné Régis Dos Santos. Selon lui, "clairement, GE veut se débarrasser de sa partie finance. Le groupe est sciemment resté sur le crédit revolving, sur le crédit immobilier et n'a pas cherché à se diversifier, si ça ce n'est pas vouloir fermer le pôle finance..." 'Les Echos' rappellent que GE France "avait déjà annoncé en mars la suppression de 115 postes dans sa filiale industrielle GE Energy Products France, implantée à Belfort. Près d'une centaine de départs volontaires sont aussi à l'étude au niveau de l'activité médicale, selon des sources syndicales".