Gel de l'impôt en 2014 : "c'est la saison des rumeurs", dit Pierre Moscovici

  • A
  • A
Gel de l'impôt en 2014 : "c'est la saison des rumeurs", dit Pierre Moscovici
Partagez sur :

Le ministre de l'Economie n'a pas clairement démenti l'information...

Le gouvernement va-t-il poursuivre le gel du barème de l'impôt et ne pas le réévaluer pour tenir compte de l'inflation l'an prochain, comme l'annonçait 'Le Parisien' mardi ? "C'est la saison des fantasmes, des rumeurs", a répondu ce matin Pierre Moscovici sur RTL. Le ministre de l'Economie n'a toutefois pas démenti clairement l'information déclarant seulement : "des pistes, il y en a plein (...) les arbitrages fiscaux seront faits plus tard (..) à la fin ao�"t". Ménages modestes épargnés ? "Notre politique, c'est de refuser les hausses d'impôts généralisées (...) de défendre le pouvoir d'achat et les couches populaires", a ajouté Pierre Moscovici. Selon le quotidien, le gel du barème de l'impôt épargnerait ainsi les ménages les plus modestes, c'est-à-dire les foyers ayant moins de 26.420 euros de revenu fiscal pour un célibataire, moins de 52.840 euros pour un couple ou moins de 66.050 euros pour un couple avec un enfant. "Des signes clairs de reprise" Sur le thème de la croissance, Pierre Moscovici a évoqué plusieurs signes de reprise. "La France est en sortie de récession", a-t-il noté. L'Hexagone a en effet enregistré deux trimestres consécutifs de repli de son PIB (-0,2% au quatrième trimestre 2012 et sur les trois premiers mois de 2013). Mais selon la Banque de France, il aurait progressé de +0,2% entre avril et juin 2013. Pierre Moscovici a également cité la bonne tenue de plusieurs indicateurs : production industrielle (-0,4% en mai après +2,2% en avril, selon l'Insee), consommation (+0,3% au deuxième trimestre) ou encore moral des ménages ménages (+3 points en juillet). "Il faut transformer cela en croissance durable", a concédé Pierre Moscovici, précisant que "2014 devrait être la première année de croissance véritable depuis trois ans"...