Gaz de shiste: l'UFIP fait part de son "étonnement" suite à l'annulation de sept permis

  • A
  • A
Gaz de shiste: l'UFIP fait part de son "étonnement" suite à l'annulation de sept permis
Partagez sur :

Le ministère de l'Ecologie a refusé la validation d'une demande de cession de sept permis de recherche d'hydrocarbures.

L'Union française des industries  pétrolières a fait part de son "étonnement" ce jeudi suite à l'annonce faite par le ministère de l'Ecologie de refuser la validation d'une demande de cession de sept permis de recherche d'hydrocarbures déposée par la société américaine Hess Oil. Exploration par une technique interdite ? Le ministère justifie son refus par le fait que, même si Hess Oil, s'est engagée à respecter la loi française, "les roches-mères visées par cette société dans ses demandes de mutation ne pourraient être explorées que par cette technique interdite sur le territoire national", à savoir la fracturation hydraulique. "Dans ces conditions, les permis concernés ne peuvent plus déboucher sur une exploration effective, notamment sur aucun forage pilote", poursuit-il. Soupçon inacceptable pour l'UFIP L'UFIP considère cependant "comme inacceptable le soupçon dont l'industrie pétrolière fait l'objet lorsqu'on lui prête l'intention de recourir à une technique interdite par la loi", rappelant que "l'activité d'exploration-production d'hydrocarbures en France est menacée de paralysie du fait du blocage de près d'une centaine de demandes de permis de recherche d'hydrocarbures".