Free Mobile teste un forfait avec téléphone subventionné sur Vente-privée

  • A
  • A
Free Mobile teste un forfait avec téléphone subventionné sur Vente-privée
Partagez sur :

Le quatrième opérateur innove une nouvelle fois pour mettre la pression sur ses concurrents...

Free Mobile innove une nouvelle fois pour séduire les consommateurs et tenter de distancer ses concurrents... A partir de ce mardi et jusqu'à jeudi, l'opérateur téléphonique propose sur le site Vente-privee.com un forfait mobile avec téléphone subventionné, ce qui constitue une première pour la filiale d'Iliad, qui proposait exclusivement jusqu'ici des offres "nues". Dans le détail, le prix de l'abonnement mensuel s'élève 39,99 euros, pour un engagement sur 24 mois. Cinq modèles de téléphones sont proposés : l'iPhone 5 à 199 euros, le Galaxy Note 2 à 69 euros, le Galaxy S4 à 179 euros, tandis que l'iPhone 4 et le Nexus 4 sont à un euro. Une réduction de quatre euros sur l'abonnement est réservée aux abonnés Freebox, mais elle est limitée à deux  abonnements par foyer.  Trop de stock ? Le cabinet CM-CIC Securities a dressé un comparatif de cette offre avec celle des concurrents de Free : il note que le forfait inclut 6 Go de data comme les forfaits Origami Jet International d'Orange et Carré 6 Go de SFR, qui sont nettement plus chers, à 79,99 euros, avec toutefois des services et des options additionnels inclus. L'offre Sensation 24/24 5 Go de Bouygues est proposée pour sa part à 59,99 euros. "L'économie réalisée par rapport à l'achat d'un iPhone 5 ou d'un Galaxy S4 nu correspond plus ou moins à l'écart du prix du forfait par rapport au forfait 3Go à 19,99 euros (24 mensualités à 20 euos = 480 euros)", écrit l'analyste. CM-CIC Securities rappelle qu'Iliad avait fait part de son intention de lancer une offre dédiée au principal segment de marché sur lequel il n'est pas présent. "Il parait surprenant que cette offre soit lancée sur www.venteprivee.com", écrivent néanmoins les auteurs de cette note. "On peut se demander si cette offre ponctuelle de Free n'est pas motivée par le besoin de déstocker des téléphones invendus. Rappelons que Free avait déjà d�" passer d'importantes provisions sur stock au 1er semestre 2012", concluent-ils.