Free Mobile: gare aux pièges du service de location de téléphones !

  • A
  • A
Free Mobile: gare aux pièges du service de location de téléphones !
Partagez sur :

L'opérateur promet 40% d'économies avec ce nouveau service, mais que cache-t-il?...

Décidément, Free Mobile semble vouloir garder une longueur d'avance... Après son offensive dans la 4G, le quatrième opérateur a annoncé mardi le lancement de la location de smartphones haut de gamme. Un moyen pour l'opérateur de montrer qu'il est aussi capable d'offrir un service de qualité. Cette offre alléchante dissimule cependant quelques pièges... Free promet 40% d'économies Iliad propose donc aux nouveaux abonnés au Forfait Free (19,99 euros par mois ou 15,99  euros par mois pour les abonnés Freebox) l'accès aux smartphones - compatibles avec la 4G - Samsung Galaxy S4, l'iPhone 5S 16Go et le Samsung Galaxy Note à douze euros par mois pendant deux ans, avec un paiement de départ qui se situe à respectivement 49 euros, 99 euros et 129 euros selon les modèles. L'opérateur précise que ces montants sont affichés de manière claire sur la facture et que le client réalise une économie moyenne de 40% par rapport à l'achat neuf d'un mobile. Que disent les petits caractères ? Comme son nom l'indique, la location implique la restitution du mobile au bout de 24 mois. Le client pourra alors bénéficier d'un autre smartphone dernière génération, sur le même principe. Dans les conditions générales de location, Iliad précise cependant que cette durée est "ferme". En outre, alors que l'opérateur propose des offres "sans engagement", la location en implique un, puisqu'en cas de résiliation du contrat, l'abonné devra justifier d'un motif légitime (décès, licenciement) pour être dispensé du paiement des loyers restants. Et si vous êtes peu soigneux, mieux vaut éviter cette offre: si le mobile est restitué en mauvais état, "Free Mobile facturera à l'utilisateur: le prix public de vente du mobile en vigueur au jour de la commande", peut-on lire dans les conditions générales. Enfin, en cas de perte ou de vol, les "loyers seront majorés de cinq euros par mois"..