Free Mobile a pris du retard dans le déploiement de son réseau (Fleur Pellerin)

  • A
  • A
Free Mobile a pris du retard dans le déploiement de son réseau (Fleur Pellerin)
Partagez sur :

Par rapport à ce que le groupe avait annoncé...

Le 4ème opérateur de téléphonie mobile a pris du retard dans le déploiement de son réseau mobile... Fleur Pellerin, la ministre déléguée chargée de l'Economie numérique, a ainsi indiqué dans un entretien aux 'Echos' du jour que "Free a pris du retard dans ses déploiements par rapport à ce que le groupe avait annoncé"... Le nouvel entrant avait affiché un objectif d'installation de 2.500 antennes fin 2012, mais "il n'en avait déployé que 1.779, selon les calculs effectués par l'Agence nationale des fréquences", a précisé la ministre. "Free a déployé d'abord dans des zones peu denses puis dans des villes où il est plus difficile d'implanter des antennes, notamment en raison des contraintes administratives. Nous sommes très attentifs à la bonne marche de ces déploiements car le bon fonctionnement du marché suppose que chacun investisse", a-t-elle ajouté. Impact positif Par ailleurs, Fleur Pellerin a salué l'arrivée de Free Mobile sur le marché, il y a tout juste un an, en estimant qu'elle avait eu un "impact positif pour le pouvoir d'achat des Français" et "qu'il y a de la place pour quatre opérateurs mobiles sur le marché français". Free Mobile (groupe Iliad), qui a d'emblée offert des prix plus bas que ses concurrents, a pris rapidement 6,4% du marché (chiffres à la fin du troisième trimestre), et a forcé ses concurrents (Orange, SFR et Bouygues) à réorganiser leurs grilles propres tarifaires... Bon dos Les opérateurs traditionnels ont toutefois vivement critiqué Free Mobile, l'accusant notamment de ne pas investir suffisamment dans la construction de son réseau, et d'être responsable, à travers la guerre des prix, des licenciements annoncés par ses concurrents. Interrogée sur ces points, Fleur Pellerin a estimé que "le nouvel opérateur mobile a eu parfois bon dos... Plutôt que de chercher un bouc émissaire, notre ambition est maintenant de faire en sorte que ce marché puisse recréer des emplois et investir dans une configuration à quatre opérateurs". Nouveau fournisseur Selon 'Les Echos', Free Mobile aurait présenté un appel d'offres en décembre pour trouver un nouveau fournisseur d'équipements mobiles de troisième et de quatrième génération. Iliad, qui se fournit actuellement chez Nokia-Siemens Networks, pourrait ainsi opter pour l'équipementier chinois Huawei, estime le quotidien économique...