Frédéric Saint-Geours annonce à son tour sa candidature à la présidence du Medef

  • A
  • A
Frédéric Saint-Geours annonce à son tour sa candidature à la présidence du Medef
Partagez sur :

Le patron de l'UIMM est le dernier des favoris à ce poste à se déclarer...

Il fait partie des membres du Medef qui se sont le plus ferment opposés à une réforme des statuts de l'organisation patronale, et donc à un troisième mandat de Laurence Parisot... Frédéric Saint-Geours, le patron de l'UIMM, la puissante fédération de la métallurgie, se déclare officiellement candidat à la tête du syndicat des patrons. "Ma vraie motivation réside dans ce que je veux en faire. J'ai la conviction que la France court vraiment le danger d'être reléguée en deuxième division", déclare-t-il au 'Figaro'. Les entreprises stigmatisées Dans cet entretien, Frédéric Saint-Geours tacle le gouvernement, pas à la hauteur à ses yeux, "parce qu'il continue de stigmatiser les entreprises ce qui ne favorise pas la prise de conscience que seules les entreprises peuvent faire gagner la France". Il demande notamment à l'exécutif de renoncer à sa taxe à 75% sur les plus hauts revenus, appliquée au niveau des entreprises, car cet impôt "n'est pas adapté" à ses yeux. "Mais les chefs d'entreprise doivent prendre le sujet des rémunérations à bras le corps. (...) Je propose de créer une autorité indépendante qui puisse s'auto-saisir des cas de rémunération aberrante", déclare-t-il. Course à l'élection Le patron de l'UIMM est le dernier des favoris à ce poste à se déclarer... Patrick Bernasconi, le président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) a annoncé sa candidature mercredi. Geoffroy Roux de Bézieux, le vice-président de la Fédération des télécoms, et Pierre Gattaz, à la tête du Groupe des fédérations industrielles sont également en lice. Sept candidatures ont été enregistrées pour le moment...