François Hollande fait sa première visite officielle en Grande-Bretagne

  • A
  • A
François Hollande fait sa première visite officielle en Grande-Bretagne
Partagez sur :

Le président français doit rencontrer David Cameron, après l'affaire "du tapis rouge"...

François Hollande est aujourd'hui à Londres, où il doit rencontrer le Premier ministre conservateur David Cameron, pour tenter de réchauffer leurs relations. "Les points de convergence sont très nombreux", assure un conseiller, évoquant notamment des positions très proches entre Paris et Londres sur de grands dossiers internationaux comme la Syrie, ou le nucléaire iranien. Pourtant le dialogue entre le successeur de Nicolas Sarkozy et le chef du gouvernement britannique a mal démarré. La crispation remonte au sommet du G20 de Los Cabos au Mexique, le mois dernier, et à la sortie de David Cameron sur les projets fiscaux du nouveau président. "Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu, nous déroulerons le tapis rouge et nous accueillerons plus d'entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni", avait déclaré David Cameron. Cette déclaration avait été peu appréciée par certains socialistes, qui avaient affublé le Premier ministre du surnom de "tapis rouge". Bernard Cazeneuve, le ministre des affaires européennes, avait préféré minimiser l'incident, évoquant "une forme d'humour britannique". Cette rencontre devrait également être l'occasion de revenir sur les projets franco-britanniques en matière de défense. Certains accords signés par Nicolas Sarkozy ont cependant été revus à la baisse suite à la décision de la Grande-Bretagne d'opter pour un avion de chasse incompatible avec le porte-avions Charles-de-Gaulle. Par ailleurs, sur le plan européen, les dirigeants devraient aussi évoquer la mise en application du paquet de réformes adopté lors du sommet européen des 28 et 29 juin derniers. François Hollande rencontrera également en tête-à-tête la reine Elizabeth II au château de Windsor. Une entrevue sans interprète - la souveraine parle parfaitement le français - qui constitue un privilège puisque François Hollande est sur le sol britannique pour une simple visite officielle, et non pour une visite d'Etat.