François Hollande a bien rencontré Peter Hartz, le "père" des réformes allemandes du travail

  • A
  • A
François Hollande a bien rencontré Peter Hartz, le "père" des réformes allemandes du travail
Partagez sur :

Mais l'Elysée dément qu'il le conseille dans sa stratégie contre le chômage...

L'Elysée a réagi mardi aux informations de la presse allemande... L'entourage de François Hollande a confirmé que le président français avait rencontré Peter Hartz, le "père" des réformes controversées du marché du travail en Allemagne il y a deux mois, mais simplement "comme d'autres visiteurs"... "Peter Hartz voulait inviter le président de la République à un colloque. Le reste, c'est de l'affabulation", a indiqué une source à l'agence de presse Reuters. Car d'après le journal 'Saarbrücker Zeitung', Peter Hartz aurait été approché par l'Elysée pour devenir le conseiller de François Hollande en matière d'emploi. L'ancien conseiller du chancelier social-démocrate Gerhard Schröder a inspiré les réformes menées de 2003 à 2005, dont la baisse des allocations chômage, qui sont aujourd'hui considérées comme un modèle du genre par la droite française. "On a le droit d'ouvrir les oreilles" Le ministre du Travail, Michel Sapin, a jugé mardi Peter Hartz "intéressant" mais a lui aussi démenti toute intention de François Hollande d'en faire un conseiller sur France Inter. "Qu'on l'écoute, qu'on parle avec lui, qu'on regarde quelle était l'expérience, ça me paraît être la moindre des choses", a-t-il cependant ajouté. "On a le droit d'ouvrir les oreilles, d'ouvrir les yeux, on n'est pas obligé de suivre pour autant". L'information a fait d'autant plus de bruit dans la presse que François Hollande a officiellement perdu lundi son pari contre le chômage. Alors que le chef de l'Etat avait promis d'inverser la courbe en 2013, les chiffres de décembre ont montré une hausse de 0,3% du nombre de demandeurs d'emploi en France...