France Télécom mise sur la 4G pour se reprendre après "l'effet Free"

  • A
  • A
France Télécom mise sur la 4G pour se reprendre après "l'effet Free"
Partagez sur :

Après une nouvelle chute de son revenu moyen par abonné dans la téléphonie mobile en France

France Télécom a enregistré au premier trimestre une nouvelle baisse de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices... Le quatrième opérateur télécoms européen a aussi accusé une nouvelle chute de son revenu moyen par abonné dans la téléphonie mobile en France. Ce dernier a chuté de 10,7% pour les services mobiles, avec une accélération au cours du trimestre dans la foulée de l'ajustement des tarifs de l'opérateur. France Télécom a toutefois limité l'érosion de sa part de marché à 37,0% contre 37,3% au quatrième trimestre 2012 et note une amélioration en termes de recrutements de clients depuis mars. La 4G en vue A l'image d'autres grands opérateurs télécoms en Europe, France Télécom espère augmenter son revenu moyen par abonné (Arpu) avec la 4G, qui permet de multiplier par cinq la vitesse des téléchargements sur des smartphones comme l'iPhone d'Apple et le Galaxy de Samsung. "La bataille commerciale est féroce", a souligné Gervais Pellissier, le directeur financier du groupe, cité par Reuters lors d'une conférence téléphonique. "Les mois qui viennent vont permettre de voir s'il y a un appétit pour tester la 4G", a-t-il ajouté. Moins que prévu France Telecom Orange a enregistré un chiffre d'affaires de 10,28 milliards d'euros au premier trimestre 2013, en baisse de -5,9% en données publiées en glissement annuel, de -4,1% en base comparable et de -1,8% hors mesures de régulation. L'EBITDA retraité s'est établi à 3,124 milliards d'euros (-9% en publié, -6,6% en comparable, -4,1% hors régulation), soit une marge de 30,4%, et les CAPEX à 1,15 milliard d'euros (+6,5%). Les analystes anticipaient en moyenne un chiffre d'affaires de 10,36 milliards d'euros sur la période, et 3,13 milliards d'euros d'EBITDA ajusté, soit une marge de 30,2%. Le consensus mise sur des dépenses d'investissement (CAPEX) de 1,148 milliard d'euros. Enfin, le cash flow opérationnel s`élève à 1,975 milliard d`euros au 1er trimestre 2013, ce qui est conforme, indique le management, à l'objectif de générer plus de 7 milliards d'euros sur l'année.