France Télécom : les embauches ne compenseront pas les départs, dit la CFDT

  • A
  • A
France Télécom : les embauches ne compenseront pas les départs, dit la CFDT
Partagez sur :

La direction a annoncé 4.000 embauches d'ici à 2015 alors que 9.000 départs à la retraite sont prévus sur la période...

Les embauches annoncées par Orange seraient-elles un trompe l'oeil ? Dans un communiqué, la CFDT estime en tout cas que les annonces sont insuffisantes par rapport aux besoins. "Les déclarations de l'entreprise en matière d'emploi constituent un retour préoccupant à deux décennies de fonte des effectifs même s'il n'y a eu aucun licenciement sec", note-t-elle. 4.000 embauches en CDI pour 9.000 départs en retraites Hier, France Télécom a annoncé l'embauche de 4.000 personnes en CDI sur trois ans, ainsi que le recrutements de 5.000 jeunes en alternance après 10.000 recrutement prévus sur la période 2010-2012. Or, l'organisation syndicale estime à 30.000, le nombre de départs naturels qui devraient toucher Orange d'ici à 2020. Un porte-parole du groupe a indiqué de son côté, à l'agence de presse Reuters, que la direction prévoyait 9.000 départs à la retraite entre 2013 et 2015. Au final, d'ici à 2015, Orange-France Télécom perdrait donc 5.000 emplois. L'arrivée de Free mobile a bouleversé le paysage de la téléphonie Depuis l'arrivée de Free Mobile, les opérateurs historiques tentent de résister difficilement. Si France Télécom n'a annoncé aucun plan social, ce n'est pas le cas de ses concurrents historiques. SFR s'apprête à réorganiser ses activités et pourrait supprimer entre 500 et 2.000 emplois, selon les estimations des différents syndicats. L'opérateur devrait annoncer les chiffres officiels le mois prochain. De son côté, Bouygues Télécom a annoncé cet été un plan de départs volontaires portant sur 556 postes, sans licenciement.