France Télécom confirme une perquisition dans l'enquête sur les suicides

  • A
  • A
France Télécom confirme une perquisition dans l'enquête sur les suicides
Partagez sur :

Dans le cadre de l'information judiciaire ouverte pour harcèlement moral après la vague de suicides de salariés...

Le siège parisien de France Télécom a bien fait l'objet d'une perquisition, dans le cadre de l'enquête pour harcèlement moral ouverte après une vague de suicides de salariés. "Nous confirmons les opérations de perquisition qui ont lieu ce mardi dans le cadre de l'information judiciaire ouverte contre 'X' au TGI de Paris à la suite de la plainte déposée par Sud ", a déclaré un porte-parole de France Télécom. Il a précisé qu'il s'agissait "de la suite logique de l'instruction en cours depuis avril 2010". Sud est à l'origine de la plainte, qui vise l'ancien PDG Didier Lombard, l'ex-directeur exécutif Louis-Pierre Wenes et le directeur des ressources humaines, Olivier Barberot. Le syndicat estime qu'une politique de restructuration et de management jugée "pathogène" est responsable. La procédure se fonde par ailleurs sur un rapport de l'Inspection du travail remis en février 2010, visant 14 cas de suicides, tentatives ou dépressions graves de salariés. Dans ce document transmis au parquet, l'inspection conclut au "caractère pathogène de la politique de restructuration et de management" et relève que les alertes nombreuses des médecins du travail ont été ignorées...