France : l'activité se situe toujours en zone de contraction

  • A
  • A
France : l'activité se situe toujours en zone de contraction
Partagez sur :

Elle redémarre légèrement dans les services, sans compenser le repli de l'industrie manufacturière.

L'activité peine à se redresser en France. L'activité du secteur privé continue de se replier au mois de juillet, même si le taux de contraction fléchit par rapport à juin, indique Markit Economics dans sa dernière note de conjoncture. L'indice flash composite PMI se situe ainsi à 49.4, après 48.1 en juin. Rappelons que la ligne de démarcation entre la zone d'expansion et de contraction se situe à 50. Du mieux dans les services Des disparités sont à noter entre les secteurs d'activité. Ainsi, dans les services, l'activité se redresse et se situe même en zone d'expansion (50.4 après 48.2), alors que l'indice flash de l'industrie manufacturière se situe à un plus bas de sept mois (47.6 après 48.2). "Les prestataires de services signalent en effet une hausse de leur activité pour la première fois depuis 3 mois (...) le secteur manufacturier s'enfonce en revanche davantage", explique l'institut. Il table toujours sur une stagnation trimestrielle du PIB. Pour le deuxième trimestre, rappelons que la Banque de France vise toujours une expansion du PIB de +0,2% alors que l'INSEE vise une croissance de +0,3%. Les données Markit Economics corroborent celles de l'INSEE. L'institut a fait état hier d'une stabilité du climat des affaires, avec un retournement de conjoncture "favorable" dans les services mais une stabilisation dans l'industrie manufacturière, à un niveau inférieur à la moyenne de longue période.