Force ouvrière ne participera pas à la réunion initiée par la CGT et la CFDT

  • A
  • A
Force ouvrière ne participera pas à la réunion initiée par la CGT et la CFDT
Partagez sur :

Ils ont appelé les syndicats à faire front commun pour trouver les moyens de lutter contre la grave crise que traverse la France.

Alors que la CFDT et la CGT ont appelé les autres syndicats à une réunion commune ce lundi 25 novembre, pour réfléchir aux moyens de lutter contre la situation "grave" de la France, le leader de FO, Jean-Claude Mailly a fait savoir ce vendredi matin sur RTL qu'il n'y participerait pas. "Je n'y serai pas pour deux raisons: je n'aime pas répondre aux convocations (...) Quand vous voulez voir quelqu'un, vous vous assurez qu'il est libre et qu'il a envie de vous voir (...) et sur le fond, je ne crois pas aux choses artificielles (...) on va faire semblant d'être d'accord alors qu'il existe des désaccords entre organisations", a martelé Jean-Claude Mailly, évoquant les questions de salaires notamment. Divisions syndicales Elles se sont particulièrement opposées sur la loi de sécurisation de l'emploi, qui avait été le fruit d'un compromis entre le Medef et trois syndicats (CFE-CGC, CDFT, CFTC).Force Ouvrière et la CGT n'avaient pas signé le texte et avait réclamé le retrait du projet de loi, sans succès.  "On voit qu'elle est efficace, il n'y a plus de plans sociaux", a déclaré ironiquement Jean-Claude Mailly. Elles se sont également opposées sur la réforme des retraites. En ce sens, la réunion de lundi prévue au siège de la CFDT avec la CGT est une première depuis l'arrivée de François Hollande au pouvoir. Inquiétude "La situation politique, économique et sociale que connaît le pays provoque des difficultés et une inquiétude grandissante chez les salariés", ont écrit dans une lettre commune, les leaders de la CFDT et de la CGT Laurent Berger et Thierry Le Paon, s'inquiétant de la tentation que représente "les pires populismes"...