FO et la CFE-CGC valident l'accord de compétitivité de Renault

  • A
  • A
FO et la CFE-CGC valident l'accord de compétitivité de Renault
Partagez sur :

Pour entrer en vigueur, l'accord doit être signé par au moins deux syndicats...

Mission accomplie pour Renault... L'accord de compétitivité négocié depuis plusieurs mois au sein du groupe a été signé ce mercredi par le syndicat Force ouvrière. "Après 17 réunions et deux avancées majeures, FO signe le 'contrat pour une nouvelle dynamique de croissance et de développement social de Renault en France'", écrit le syndicat dans un communiqué. Quelques heures plus tôt, la CFE-CGC, principal syndicat de Renault, avait fait part de son intention de signer le document. Renault obtient donc le feu vert tant attendu : pour entrer en vigueur après le prochain comité central d'entreprise programmé le 15 mars, l'accord doit être signé par au moins deux syndicats, et à condition de ne pas avoir 50% de voix contre. La CGT contre "Le projet sera présenté le 12 mars en CCE", a déclaré à Reuters Laurent Smolnik, un représentant de FO. Selon lui, il pourrait être présenté à la signature dès le lendemain. du côté des autre syndicats, la CGT a répété depuis l'automne et le début des négociations qu'elle ne signerait pas ce texte. La CFDT de son côté ne s'est pas encore prononcée... Fin février, Renault avait cédé en partie sur le quasi-gel des  salaires qu'il réclamait. Le groupe au losange voulait au départ geler les salaires en France en 2013, et limiter les hausses à 0,5% et 0,75% respectivement en 2014 et 2015. Les limites fixées sur ces deux années avaient finalement été supprimées, le constructeur automobile évoquant une "modération".