Florange devra encore patienter pour être fixé sur son sort

  • A
  • A
Florange devra encore patienter pour être fixé sur son sort
Partagez sur :

La campagne présidentielle en France a été rythmée par les actions des salariés de Florange, qui réclament le rallumage des deux hauts-fourneaux...

Les salariés de Florange devront encore patienter quelques semaines pour être fixés sur leur sort... Le directeur financier, Aditya Mittal a annoncé hier lors de l'assemblée générale des actionnaires d'ArcelorMittal que la direction prendrait une décision cet été. Le redémarrage du site situé en Moselle est en jeu. Il "dépendra des conditions économiques et nous prendrons une décision durant l'été de cette année. Nous avons donc encore quelques mois avant de prendre une décision", a déclaré Aditya Mittal. Dans la foulée, Henri Blaffart, le vice-président d'ArcelorMittal Flat Carbone Europe, a promis un investissement de 17 millions d'euros pour le site de Florange. Sur cette enveloppe, 7 millions d'euros sont notamment investis dans un nouveau gazomètre et huit millions dans un nouveau projet visant à permettre le développement de produits pour le marché automobile. La campagne présidentielle en France a été rythmée par les actions des salariés de Florange, qui réclament le rallumage des deux hauts-fourneaux, avec à la clef, 550 des 2.750 salariés du site. Ils demandent par ailleurs le redémarrage de l'unité de "packaging", très ralentie depuis l'automne. Face aux actionnaires, le directeur général d'Arcelor, Lakshmi Mittal, a anticipé une hausse de 4 à 4,5% de la consommation d'acier dans le monde cette année, malgré un déclin en Europe. Le patron du numéro un mondial de la sidérurgie a affirmé à Reuters prévoir une baisse de 2% de la consommation d'acier en Europe. Interrogé sur les risques d'une résurgence de la crise de la dette souveraine européenne après les élections grecques, il s'est borné à répondre que "beaucoup de choses se sont passées la semaine précédente."ArcelorMittal publiera ses trimestriels jeudi matin. Les analystes s'attendent à un Ebitda peu changé par rapport à celui du dernier trimestre 2011, qui était de 1,71 milliard de dollars.