Fitch dégrade l'Espagne, le marché parisien s'enfonce

  • A
  • A
Fitch dégrade l'Espagne, le marché parisien s'enfonce
Partagez sur :

L'agence de notation a dégradé le secteur de trois crans hier soir...

Alors que le compte à rebours a commencé pour l'Espagne qui cherche une solution afin de recapitaliser son système bancaire, Fitch a dégradé hier soir de trois crans de la notation souveraine espagnole, à "BBB" tout en maintenant une perspective "négative". Une annonce qui pèse logiquement sur les marchés ce vendredi matin. Peu avant 10 heures le CAC40 recule de 1,30% à 3.031 points. Selon l'agence de notation, les banques espagnoles pourraient avoir besoin de 50 à 60 milliards d'euros pour couvrir les pertes de leurs portefeuilles de prêts immobiliers domestiques. Ce montant pourrait même atteindre 90 à 100 milliards sur la base d'un scenario extrême, du type de celui qui a eu cours en Irlande. Santander, BBVA / Unnim et Caja de Ahorros y Pensiones de Barcelona / Banca Civica semblent mieux armées que les établissements de taille moyenne du pays, même si elles ne sont pas immunisées contre une pression sur leur notations crédit du fait de la situation du marché domestique espagnol. Or, il est peu probable que l'Espagne parvienne elle-même à financer ces besoins. Elle devra très certainement recourir à une aide extérieure pour recapitaliser les banques, le gouvernement ne disposant plus que d'une souplesse financière réduite, note ainsi l'agence. d'après des sources interrogées cette semaine par Reuters, l'UE et l'Allemagne seraient même en train de plancher sur un plan d'aide allégé. Le FESF et/ou le MES pourraient apporter une aide directe au gouvernement espagnol sans qu'il soit soumis à un contrôle accru des autorités. Fitch devrait publier un nouveau commentaire sur la situation dans les prochains jours et révisera à court terme les notes si cela s'avère nécessaire.