Fiscalité : "pas de taxe sur le diesel en 2014" dit François Hollande

  • A
  • A
Fiscalité : "pas de taxe sur le diesel en 2014" dit François Hollande
Partagez sur :

Malgré la pression des écologistes

Sur 'TF1' hier soir, François Hollande a parlé fiscalité, confirmant la "pause" promise en 2014... Les hausses d'impôts sont nombreuses depuis deux ans et "ça devient trop", a-t-il admis, en promettant de ne créer "aucune taxe nouvelle" l'an prochain, alors les Français crient leur ras-le-bol face à la pression fiscale. Intérêt de la France Concernant le sujet sensible de la fiscalité écologique, le chef de l'Etat s'est efforcé de ménager ses alliés écologistes, mais il a écarté l'hypothèse d'une taxe sur le diesel en 2014, réclamée haut et fort par les Verts. Interrogé sur le sujet, il a répondu que "ce n'est pas rendre service à l'écologie que de la réduire à des impôts"... Ainsi, la future "contribution climat énergie (CCE) montera en puissance de façon limitée au cours des prochaines années", mais sera sans effet sur les carburants en 2014, a-t-il insisté, appelant les écologistes à voter le budget de l'Etat au nom de "l'intérêt de la France". Transition écologique Alors que se tient en fin de semaine la Conférence environnementale, lors de laquelle le chef de l'Etat doit d'exprimer, François Hollande a promis une transition écologique, mais s'est engagé à compenser d'éventuels nouveaux impôts par la baisse d'autres impôts... "Chaque fois qu'il y a un nouvel impôt sur le plan écologique, il doit y avoir un impôt en moins", a-t-il affirmé. "Les Verts ont raison, il faut une vraie transition énergétique", a toutefois affirmé le chef de l'Etat, en annonçant la création pour 2014 d'un "crédit d'impôt" pour la rénovation thermique, qu'il a érigé au rang de "priorité". Batho déçue En réaction à ces déclarations, Delphine Batho, l'ex-ministre de l'Environnement limogée il y a quelques mois, s'est montrée plutôt déçue ce matin. Sur le site internet du 'Figaro', elle a estimé que le diesel étant "un enjeu de santé publique", ajoutant qu'"on ne peut pas rien faire" face à ce problème. Samedi, le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts Pascal Durand avait de son côté lancé un ultimatum à François Hollande en le sommant de prendre des "engagements", les 20 et 21 septembre, lors de la Conférence environnementale...