Fin de non recevoir pour les salariés de Sephora qui souhaitent travailler après 21 heures

  • A
  • A
Fin de non recevoir pour les salariés de Sephora qui souhaitent travailler après 21 heures
Partagez sur :

La justice maintient la décision de contraindre le magasin des Champs-Elysées à fermer plus tôt...

Fin de non recevoir pour les salariés de Sephora qui souhaitaient continuer à travailler tard le soir... La cour d'appel de Paris les a déboutés de leur demande d'un sursis à exécution de l'arrêt contraignant la chaîne à fermer dès 21 heures son magasin des Champs-Elysées. La décision de fermeture à 21 heures, prise le 23 septembre par la justice est donc maintenue. Une centaine de salariés volontaires pour travailler jusqu'à minuit estimaient que la cour aurait d�" entendre leurs arguments avant de rendre son jugement. "Gagnants sur toute la ligne" ? Ces salariés du magasin de cosmétiques avaient déjà été déboutés la semaine dernière d'une première procédure destinée à faire invalider en référé par le tribunal de grande instance de Paris l'arrêt du 23 septembre. Ils ont engagé une seconde action dite de "tierce opposition" qui sera plaidée le 28 octobre et même un pourvoi en cassation qui devrait être jugé avant la fin de l'année, selon une source syndicale. Mais cette décision ne fait pas que des déçus : l'intersyndicale baptisée "Clic-P", à l'origine de la procédure visant à interdire le travail de nuit, estime que les salariés sont "gagnants sur toute la ligne". "Non seulement ils finiront désormais à 21 heures, mais de plus ils auront une prime de 10.000 euros par salarié et le maintien de leur rémunération liée au travail de nuit et de leur contrat de travail", indique-t-elle dans un communiqué. Cette rémunération sera maintenue pendant six mois et concerne une cinquantaine de salariés.