Faut-il taxer les boissons énergisantes ?

  • A
  • A
Faut-il taxer les boissons énergisantes ?
Partagez sur :

Le ministre du Budget s'y oppose. L'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation appelle les consommateurs à la vigilance...

Le budget 2014 inclura-t-il une taxe sur les boissons énergisantes ? Bernard Cazeneuve n'y est pas favorable : invité de BFM TV et RMC mardi, le ministre du Budget a indiqué qu'il était contre l'idée "qu'on ajoute des taxes aux taxes" et a estimé qu'il y avait "mille manière de contrôler" la consommation des BDE, ou "boissons dites énergisantes". La proposition de taxer ces "BDE", dont une centaine de marques est vendue en France, comme Redbull ou Monster, avait été retoquée dans le projet de budget 2013. Le Conseil constitutionnel avait en effet évoqué l'absence de "critères objectifs et rationnels" pour justifier une telle démarche. Nouvel amendement Le député PS Gérard Bapt a toutefois l'intention de déposer cette année un nouvel amendement au projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) après l'échec de l'an dernier. Il s'appuie cette fois sur un avis rendu mardi par l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), qui met en garde contre les effets de ces boissons. Enrichies en taurine, caféine, guarana, ginseng, ou encore vitamines, elles peuvent "générer des accidents cardiaques graves chez les consommateurs porteurs de prédispositions génétiques fréquentes (1 individu sur 1000) et généralement non diagnostiquées", écrit l'agence. Elle recommande donc "d'éviter la consommation de boissons dites énergisantes en association avec de l'alcool ou lors d'un exercice physique" et appelle "l'ensemble de la population à modérer sa consommation de boissons caféinées, et plus particulièrement les enfants, adolescents, les femmes enceintes et allaitantes". Elle demande enfin "la mise en oeuvre de mesures visant à encadrer la promotion de ces boissons envers les publics sensibles (enfants et adolescents) et dans des contextes de consommation à risques (festifs, sportifs, ...)". 50 centimes par litre L'Anses indique que 32% des Français consomment ces boissons lors d'occasions festives, 41% en lien avec une activité sportive, et 16% en mélange avec de l'alcool. Par ailleurs, 11% des enfants de 3 à 10 ans et 7% des 11-14 ans sont concernés. Une canette de BDE équivaut à deux tasses de café "espresso" ou à deux canettes de type soda aromatisé au cola. Dans sa proposition, qui sera déposée dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014, le socialiste Gérard Bapt compte proposer une taxe de 50 centimes d'euro par litre de boisson énergisante, mais aussi l'encadrement de la publicité des produits Redbull ou autre Monster.