Faurecia repousse ses objectifs et supprime 1.500 emplois en Europe

  • A
  • A
Faurecia repousse ses objectifs et supprime 1.500 emplois en Europe
Partagez sur :

L'équipementier subit la faiblesse du marché automobile européen...

L'équipementier automobile Faurecia a annoncé de nouvelles mesures de restructuration en Europe pour s'adapter à la faiblesse de la production automobile sur ce marché (hors Russie), qui ne retrouvera pas son niveau de 2011 avant 2015 et prévoit une nouvelle contraction de 2 à 3% de la production de véhicules légers en 2013. Faurecia anticipe désormais un chiffre d'affaires globalement stable en Europe sur la période 2011-2016 (7,6 milliards d'euros en 2016) avec une baisse en 2012 et pas de rebond en 2013. Cette année, la moitié du chiffre d'affaires de Faurecia en Europe devrait être réalisé avec les constructeurs allemands (Volkswagen, Audi, Porsche, BMW, Mercedes), ce qui permet au groupe de rester rentable sur cette zone. 1.500 suppressions de postes en Europe de l'Ouest Des charges de restructuration de 100 millions d'euros seront passées dans les comptes 2012, incluant 1.500 réductions de postes en Europe de l'Ouest. En 2013, des charges supplémentaires de 90 millions sont annoncées. Le but est de réduire la base de coûts fixes de 50 millions en 2013 et de 100 millions à partir de 2014. En parallèle de cette réduction des effectifs en Europe de l'Ouest, Faurecia va étendre son dispositif industriel en Europe de l'Est pour sécuriser sa rentabilité en Europe. Objectif de marge opérationnelle repoussé de deux ans Concernant ses objectifs de croissance et de rentabilité pour la période 2012-2016, Faurecia est contraint de décaler son objectif d'une marge opérationnelle supérieure à 5% de 2014 à 2016, a-t-il indiqué lors d'une présentation qui s'est tenue ce matin à Londres. Entre 2012 et 2016, Faurecia vise une croissance de 6 à 7% par an pour atteindre un chiffre d'affaires de 22 Milliards d'Euros en 2016. Le groupe visait auparavant un chiffre d'affaires de 20 milliards d'euros en 2015. Le ratio de dette nette / EBITDA est attendu inférieur à 0,5 en 2016 et non plus dès 2014. Dans un environnement européen plus faible que prévu initialement, la croissance de Faurecia se concentrera sur l'Amérique du Nord et l'Asie, deux zones où le groupe estime croître plus vite que ses objectifs précédents.