Facebook retarderait son entrée en Bourse

  • A
  • A
Facebook retarderait son entrée en Bourse
Partagez sur :

Les analystes prévoyaient une première cotation au premier trimestre 2012, l'intéressé ne s'étant jamais exprimé sur le sujet.

Au gré des secousses boursières, le flux des introductions en Bourse se tarit de jour en jour... Le réseau social en ligne Facebook aurait donc décidé de ne pas tenter l'aventure avant un an au plus tôt, alors qu'on l'attendait en Bourse au printemps prochain, affirme le 'Financial Times' en citant des sources proches de la société Internet... Mark Zuckerberg, le patron et fondateur du réseau social souhaiterait ainsi que ses équipes se concentrent à 100% sur le développement de nouveaux produits et non sur la perspective d'une manne financière venue de la Bourse, ajoute le quotidien financier. Officiellement, Facebook n'a jamais donné de date pour sa première cotation, mais les analystes la prévoyaient jusqu'à récemment pour le premier trimestre 2012, ou au plus tard au printemps 2012, avec une valorisation estimée à 70 milliards, voire 100 milliards de dollars !... Même si, pour Facebook, les conditions de marché actuelles ne seraient donc pas un facteur déterminant pour le report de l'IPO (initial public offering), d'autres sociétés en revanche, se sont découragées ces derniers temps face aux montagnes russes sur les marchés. Ainsi, en Allemagne, Siemens a annoncé hier le report de l'introduction de son importante filiale d'éclairage Osram (4,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel). Le calendrier de l'opération dépendra désormais d'une "stabilisation des conditions de marché" a précisé Siemens, qui n'envisage toutefois pas pour le moment l'autre option, celle d'une cession hors Bourse d'Osram à des investisseurs industriels ou financiers. Dans le secteur de l'Internet, Groupon, le spécialiste des promotions en ligne, et Zynga, l'éditeur de jeux pour Facebook, ont eux aussi repoussé récemment leurs introductions prévues initialement cet automne...