Extension de Roland-Garros : la justice s'oppose ; revers pour la Ville de Paris !

  • A
  • A
Extension de Roland-Garros : la justice s'oppose ; revers pour la Ville de Paris !
Partagez sur :

1 set à 0 pour les riverains et Europe Ecologie ! La FFT va faire appel...

Le Tribunal administratif de Paris a donné raison aux associations de riverains s'opposant à l'extension du complexe tennistique de Roland-Garros. L'autorité administrative a annulé le délibéré de la Ville de Paris. Cette décision est assortie d'une obligation pour la Mairie de Paris de résilier d'ici deux mois la convention d'agrandissement du stade conclue avec la Fédération Française de Tennis (FFT). La Ville de Paris renvoyée en fond de court ! En raison d'un défaut d'information auprès des conseillers de la Ville de Paris, le Tribunal administratif de Paris a estimé la délibération illégale. Par conséquent, il annule cette délibération du 11 juillet 2011, portant sur la modernisation du site de Roland-Garros. Par ailleurs, la concession accordée par la Ville de Paris à la société exploitante de Roland-Garros prévoyait une contrepartie annuelle de 3 Millions d'Euros durant la durée des travaux, puis 6 ME annuels pendant 99 ans. Le jugement rendu considère ce montant de redevances demandées par la Mairie de Paris manifestement trop faible au regard des avantages de toute nature consentis. Jeu gagnant pour les riverains et les écologistes Ce jugement est une victoire pour les deux associations de riverains s'opposant au projet. Il est surtout un succès politique pour Europe Ecologie Les Verts qui faisait valoir une construction sur le site classé des Serres d'Auteuil. L'objectif de modernisation des porteurs du projet était d'amener la taille du site parisien sur des niveaux comparables à ceux des autres tournois du Grand Chelem. Lors de l'appel d'offres, d'autres projets avaient été présentés par Versailles, Gonesse, et Marne-la-Vallée. Finalement, le principe d'une extension du site historique leur avait été préféré en février 2011. Le montant estimé des travaux est maintenant évalué à 340 ME. Début du match Patrimoine historique / Patrimoine sportif Dans un communiqué, la FFT prend acte avec étonnement de la décision du Tribunal Administratif de Paris, relative à la convention lui permettant de porter le projet de modernisation du Stade Roland-Garros. Contestant les motifs d'annulation, et convaincue que le projet est respectueux du site, elle fera appel de cette décision et demandera le sursis à exécution. La Fédération assure que sa détermination à mener mener à bien son projet demeure intacte. Elle estime sa réalisation vitale pour la pérennité des Internationaux de France, élément majeur du patrimoine sportif français qui contribue au rayonnement international de la France et donne au tennis français les moyens de son développement. La FFT précise encore que, dès lundi, elle va se rapprocher de la Mairie de Paris pour définir avec elle la conduite à tenir pour mener à bien cette nécessaire modernisation.