Europe : les taux plongent, le 10 ans français au plus bas historique

  • A
  • A
Europe : les taux plongent, le 10 ans français au plus bas historique
Partagez sur :

Le marché anticipe un QE

Les taux souverains européens pointent à leur plus bas historique en ce début de semaine, sur des anticipations d'une action prochaine de la BCE après les propos de Mario Draghi vendredi soir à Jackson Hole. "Je suis confiant que la série de mesures annoncées en juin entraînera la hausse de la demande que nous souhaitons et nous nous tenons prêts à ajuster encore notre politique", a déclaré le patron de la BCE lors de la traditionnelle réunion annuelle de banquiers centraux dans le Wyoming. Sur les traces de la FED ? L'institution a annoncé début juin un ensemble de mesures destinées à lutter contre la faiblesse de l'inflation, à relancer le crédit et à soutenir la reprise au sein de la zone euro. La BCE a abaissé ses taux directeurs jusqu'à tester le passage en territoire négatif de son taux de dépôt et a offert aux banques de nouvelles facilités de refinancement à long terme. Mais face au risque déflationniste toujours persistant, la BCE pourrait  passer à la vitesse supérieure et, à l'image de la FED, lancer un programme de rachat d'actifs, le fameux QE. Le rendement à 10 ans tombe à 1,30% Conséquence de ces propos, les taux d'emprunts à 10 ans d'un grand nombre de pays du Vieux continent évoluent à leur niveau plancher. Les rendements italien, espagnol, portugais, allemand et irlandais ont ainsi touché de nouveau plus bas  alors que le taux à 10 ans grec plonge fortement. Même en France, alors qu'une crise politique a à nouveau éclaté au cours du week-end,  le rendement à 10 ans a touché ce matin la barre des 1,30%, du jamais vu ! "Il n'y a pas de véritables conséquences de cette nouvelle sur le marché parce que le marché a le QE à l'esprit", déclare à Reuters, Alessandro Giansanti, stratège taux chez ING. "La BCE n'a pas d'autre choix". "Les commentaires de Draghi sont susceptibles de maintenir en vie l'espoir que la BCE ajoute plus de mesures de relance pour repousser les anticipations d'inflation vers le haut", affirme pour sa part, Suvi Kosonen, analyste chez Nordea.