Etats-Unis : l'agence Fitch perd patience

  • A
  • A
Etats-Unis : l'agence Fitch perd patience
Partagez sur :

Fitch accroît la pression sur Washington...

A à peine plus de 24 heures de la date-butoir d'un possible défaut de paiement des Etats-Unis, Fitch accroît la pression sur Washington... L'agence de notation financière a annoncé tard hier soir avoir placé la note "AAA" de la dette souveraine des Etats-Unis sous surveillance avec implication négative, en raison de l'incapacité des partis politiques à s'accorder pour relever le plafond de l'endettement américain. "Bien que Fitch continue de penser que le plafond de l'endettement sera relevé sous peu, la stratégie politicienne et la diminution de la flexibilité du financement pourraient accroître le risque de défaut des Etats-Unis", explique l'agence. Crise politique Rappelons qu'une autre agence de notation, Standard & Poor's, a déjà retiré aux Etats-Unis leur "Triple A" depuis 2011, à la suite de la précédente crise politique au sujet du relèvement du plafond de la dette... Quant à Moody's, la troisième grande agence mondiale de notation, elle a maintenu jusqu'ici sa note "AAA", assortie d'une perspective stable. Le 8 octobre dernier, Moody's avait fait savoir qu'elle s'attendait à ce que les autorités américaines prennent toutes les mesures nécessaires pour continuer à payer les intérêts et le principal de la dette publique, même si le plafond de la dette n'était pas relevé d'ici à la date-butoir du 17 octobre. Hier, les négociations se sont poursuivies entre démocrates et républicains à Washington... Mais en cours de journée, alors que le Sénat approchait d'un compromis bipartisan, les républicains de la chambre des représentants ont rédigé un texte concurrent, qui imposait des conditions inacceptables pour les démocrates et bloquait à nouveau la situation... Texte retiré Cette nuit, le texte de la chambre a finalement été retiré, relançant les espoirs d'un accord avant demain soir... Le Trésor américain a en effet estimé qu'il serait à court de liquidités pour régler ses factures à partir du 17 octobre, date à laquelle toutes les mesures exceptionnelles de financement auront été épuisées. Compte-tenu des disponibilités en caisse au 17 octobre, estimées à environ 30 milliards de dollars, les Etats-Unis ne pourraient tenir leurs engagements financiers que pendant quelques jours, estiment les économistes...