Epargne : fin de l'idylle entre les Français et le livret A ?

  • A
  • A
Epargne : fin de l'idylle entre les Français et le livret A ?
Partagez sur :

En juin, les épargnants ont encore retiré 130 millions d'euros de leurs Livrets A...

Le bilan semestriel du Livret A est trompeur : si le livret réglementé affiche encore une collecte de 2,28 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année, ce chiffre ne doit pas faire oublier qu'il vient surtout de subir deux mois consécutifs de décollecte. En juin, les épargnants ont ainsi retiré 130 millions d'euros de leurs Livrets A. Le chiffre reste certes symbolique par rapport à un encours global de 268,5 milliards d'euros. Il n'empêche qu'il confirme bien l'inversion de tendance déjà constatée ces derniers mois. Les années 2010, 2011 et 2012 avec leur collecte annuelle fluctuant entre 12,1 milliards et 28,1 milliards d'euros sont désormais loin. Aujourd'hui, avec une rémunération de 1,25% - et bientôt de 1% - le Livret A ne fait plus rêver. Calé sur le même taux, le LDD ne fait d'ailleurs pas mieux. Sa collecte de 70 millions d'euros en juin est restée anecdotique. Assurance-vie et livrets ordinaires ont pris le relais D'autres statistiques montrent surtout que les épargnants ont choisi de se tourner vers des supports sur lesquels ils fondent aujourd'hui plus d'espoirs. C'est le cas de l'assurance-vie dont le compteur était déjà à 8,8 milliards d'euros sur les 5 premiers mois de l'année. C'est aussi le cas des livrets bancaires ordinaires qui ont attiré 6,8 milliards d'euros... en seulement 4 mois. Il est vrai qu'en dépit de l'impôt à régler, certains livrets se révèlent désormais bien plus compétitifs que le Livret A grâce notamment aux promotions accordées, comme le montre notre dernier comparatif. Nouvelle baisse du taux Le deuxième semestre risque en tout cas d'être difficile pour le Livret A. Jusqu'en juin, la baisse du taux à 1% n'était qu'une hypothèse. Depuis le 10 juillet dernier, elle est devenue une certitude... qui risque bien de provoquer une nouvelle fuite de capitaux. Si la formule de calcul avait été suivie à la lettre, ce taux aurait même d�" tomber à 0,5%.