Environnement : la transition énergétique confiée à Ségolène Royal

  • A
  • A
Environnement : la transition énergétique confiée à Ségolène Royal
Partagez sur :

Elle est l'une des priorités fixées au nouveau gouvernement de Manuel Valls.

Alors que les Verts ont refusé de participer au gouvernement de Manuel Valls, le nouveau Premier ministre a décidé de nommer Ségolène Royal au  ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. Rien de nouveau pour l'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007, puisqu'elle a occupé ce poste en 1992-1993, sous François Mitterrand, au sein du gouvernement de Pierre Bérégovoy. Apte à effectuer la transition énergétique ? La présidente de la région Poitou-Charentes a reçu quelques soutiens, notamment de la part de son prédécesseur Philippe Martin. "Félicitations et courage à Ségolène Royal, qui portera haut les couleurs de l'écologie et de la transition énergétique", a-t-il écrit sur son compte Twitter. "Une ministre dont expérience, convictions et pugnacité peuvent faire réussir la transition énergétique", a ajouté le député vert Denis Baupin. De son côté, le Syndicat des énergies renouvelables estime qu'elle jouit d'une bonne appréhension des enjeux et que c'est "une très bonne nouvelle pour la filière". La transition énergétique est en effet l'une des priorité fixée par le chef de l'Etat et dont Ségolène Royal aura la charge, "pour préparer la France de demain, à être moins dépendante du pétrole comme du tout nucléaire. A prendre de l'avance sur les industries vertes", a déclaré lundi le président de la République, François Hollande lors de son allocution télévisée. Loi de programmation Ségolène Royal va notamment devoir prendre la suite du projet de loi de programmation de la transition énergétique. Le but est de déterminer la manière dont la France réalisera la promesse de campagne de François Hollande de baisser de 75% à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité, et de développer massivement les énergies renouvelables. La France sera par ailleurs le pays hôte de la 21e Conférence sur le climat, fin 2015. Son objectif est de faire adopter un accord "contraignant" pour contenir le réchauffement de la Terre à 2oC d'ici 2100...