En période de crise "demander de l'argent à ceux qui en ont, c'est normal", estime "Zizou"

  • A
  • A
En période de crise "demander de l'argent à ceux qui en ont, c'est normal", estime "Zizou"
Partagez sur :

"Je n'ai jamais eu de problèmes avec le fait de payer des impôts, de reverser 50 centimes pour un euro gagné", confie-t-il dans un entretien au magazine du Monde.

La star française du football, Zinedine Zidane, champion du monde en 1998 et d'Europe en 2000 est en accord avec la proposition du président de la République, François Hollande de taxer davantage les plus riches. "Aujourd'hui, avec ce qui se passe, on va demander de l'argent à ceux qui en ont. C'est logique", confie-t-il dans un entretien au magazine du Monde à paraître ce week-end. Zinedine Zidane n'est pas directement concerné par le projet de création d'une tranche supplémentaire d''imposition à 75% pour les revenus annuels supérieurs à un million d'euros, dans la mesure où il réside en Espagne. Pour autant, "je n'ai jamais eu de problèmes avec le fait de payer des impôts, de reverser 50 centimes pour un euro gagné. Je ne vis pas en France mais je ne vis pas dans un paradis fiscal (...) je paie mes impôts comme tout le monde", confie-t-il. Le milieu sportif est actuellement auditionné par la commission d'enquête sénatoriale sur l'évasion fiscale. En mai dernier, le président de la Ligue de football professionnel, Frédéric Thiriez, a été auditionné. "Je me garderai bien de réclamer, nous ne l'avons d'ailleurs jamais fait, un régime fiscal de faveur pour les footballeurs, lesquels doivent payer leurs impôts comme tout le monde ! - que sur le plan des charges sociales patronales", avait-il déclaré. Cette semaine, les anciens joueurs de tennis Guy Forget et Yannick Noah ont également été entendus.