Emploi: le nombre de salariés détachés a bondi de 23% 2013 !

  • A
  • A
Emploi: le nombre de salariés détachés a bondi de 23% 2013 !
Partagez sur :

La publication de ses chiffres intervient au moment où l'Europe s'apprête à réviser la directive relative aux travailleurs détachés...

Le recours à des salariés détachés s'est accéléré cette année en France. Le nombre de ces salariés étrangers devrait ainsi atteindre environ 210.000, soit 23% de plus qu'en 2012, selon un rapport que vient de transmettre la Direction générale du travail (DGT) aux partenaires sociaux. Le texte, publié ce matin par 'Les Echos',  précise que le volume de jours travaillés par ces salariés devrait atteindre 7,6 millions contre 5,7 millions en 2012, en hausse 33%, ce qui correspond à 33.000 emplois équivalent temps plein, contre 25.000 l'an dernier.   Le BTP, premier secteur touché   En tête des employeurs de ces travailleurs détachés : le BTP (37% du total), les sociétés de travail temporaire (31%) et l'industrie. La grande majorité des salariés détachés est étrangère, mais une petite minorité d'entre aux sont français, notamment en provenance de la région Lorraine sinistrée... Par nationalité, les Polonais représentent le plus gros contingent de salariés détachés (18% du total), devant les Portugais (15%) et les Roumains (13%). La majorité de ces salariés, environ 60%, vient des pays membres historiques de l'Union européenne, mais la part en provenance des nouveaux Etats membres de l'UE s'accroît très rapidement, et celle des ressortissants de pays hors UE augmente également.   Révision de la directive européenne   Ces informations interviennent à l'approche du Conseil des ministres européens du Travail des 9 et 10 décembre, qui doit plancher sur la révision de la directive de 1996 réglementant le détachement de salariés au sein de l'UE. La France exige que ce texte soit durci, en soulignant qu'il est trop souvent détourné par les employeurs. Conçu au départ pour pallier temporairement le manque de main d'oeuvre locale, il sert souvent dans les faits à mettre des travailleurs d'autres pays de l'Union en concurrence directe avec des salariés français. Même si la directive stipule que les salaires et conditions de travail doivent être celles du pays d'accueil, les charges sociales appliquées aux détachés sont celles du pays d'origine du salarié. Compte-tenu du montant élevé de charges sociales en France, le recours à des salariés détachés permet aux employeurs de bénéficier d'une main d'oeuvre à moindre co�"t. C'est pourquoi le patronat français, tout en soutenant le gouvernement dans sa demande de réforme de la directive de 1996, réclame en échange une forte baisse des charges sociales en France...