Emploi : la CGPME réclame des mesures "exceptionnelles"

  • A
  • A
Emploi : la CGPME réclame des mesures "exceptionnelles"
Partagez sur :

Face à la montée du chômage...

"A circonstances exceptionnelles", la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) réclame des mesures "exceptionnelles" afin de maintenir les emplois existants. "Le manque de visibilité des carnets de commandes et l'augmentation des prélèvements obligatoires conduisent les entreprises au mieux à freiner les embauches, au pire à licencier", souligne-t-elle dans un communiqué, alors que les chiffres du chômage pour le mois d'avril publiés ce soir devraient battre un nouveau record... Assouplissement du CDD La CGPME réclame notamment "la possibilité de renouveler librement et sans contrainte les CDD successifs, dans le cadre de la durée maximale autorisée". Actuellement, elle s'échelonne de 9 à 24 mois selon le type de CDD. Par ailleurs, les entreprises doivent respecter un délai de carence avant d'embaucher un nouveau salarié sur le même poste en contrat à durée déterminée. Cependant, de nombreuses dérogations existent. Notons que dans le but d'encourager l'embauche en CDI, la loi sur la sécurisation de l'emploi adoptée au début du mois par le Parlement, impose une hausse des cotisations chômage sur les CDD de très courte durée. Exonération de charges sociales sur un nouvel emploi La CGPME suggère également "d'exonérer de charges sociales patronales, pendant 4 ans, tout premier nouvel emploi pérenne créé dans les entreprises de moins de 20 salariés". Sur ce point, la loi sécurisation emploi prévoit un allègement seulement temporaire des cotisations patronales pour les jeunes embauchés en CDI.