Emploi : la CGPME ne veut pas du CV anonyme

  • A
  • A
Emploi : la CGPME ne veut pas du CV anonyme
Partagez sur :

Le Conseil d'Etat a demandé au Premier ministre de publier un décret d'application pour la mise en oeuvre de cette mesure qui fait partie d'une loi datant de 2006.

Alors que le Conseil d'Etat a demandé au Premier ministre de mettre en oeuvre le CV anonyme dans les sociétés de plus de 50 salariés, la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) estime dans un communiqué publié jeudi, qu'il s'agit d'"une fausse bonne idée". La mesure "ne fera qu'alourdir la procédure de recrutement sans effet positif" alors que la plupart des PME n'ont pas de chargé de recrutement à leur disposition. Contre-productif "Pire encore une étude de 2011 menée par le CREST (Centre de Recherche en �?conomie et Statistique) et Pôle emploi a montré que ce processus pénalise les demandeurs d'emplois issus de l'immigration", ajoute la CGPME. En effet, le gouvernement avait demandé à l'époque que le dispositif soit testé. Résultat : la probabilité que les candidats issus de minorités accèdent à l'entretien tombe de 9,6% avec un CV nominatif à 4,6% lorsqu'il est anonyme. L'étude évoquait également les difficultés de la mise en pratique de cette "anonymisation". "Le genre, l'âge aussi bien que l'origine et le lieu de résidence peuvent transparaître dans le corps du CV, au-delà des informations contenues dans le pavé d'état civil", expliquaient les auteurs. Quelles conditions d'application ? Cette difficulté à mettre en musique la mesure semble d'ailleurs expliquer pourquoi l'exécutif n'a pas respecté les délais raisonnables qui s'imposent. Le CV anonyme a été inscrit dans la loi de 2006 sur l'égalité des chances, sans qu'aucun décret ne voit jamais le jour. Mercredi, le Conseil d'Etat a laissé six mois à Manuel Valls pour agir.