Embargo russe : Bruxelles vient en aide aux producteurs de fruits et légumes

  • A
  • A
Embargo russe : Bruxelles vient en aide aux producteurs de fruits et légumes
Partagez sur :

La Commission européenne a annoncé jeudi des "mesures de stabilisation".

Afin de ne pas pénaliser les producteurs de fruits et légumes victimes de l'embargo russe, la Commission européenne a annoncé jeudi "des mesures de stabilisation" pour le marché. Un mécanisme de surveillance renforcé sera également mis en place, auquel participeront tous les Etats membres. Des réunion hebdomadaires auront lieu afin d'identifier les activités en difficulté. Mesures détaillées la semaine prochaine Le détail des mesures sera connu la semaine prochaine mais la priorité est donnée à certains producteurs de légumes "périssables" touchés par l'embargo russe et dont la saison est déjà entamée. "Les producteurs peuvent être rassurés (...) Nous suivons l'ensemble des secteurs, marchés ainsi que tous les risques importants qui pourraient survenir. Grâce à la politique agricole commune réformée, nous avons les instruments juridiques et budgétaires adaptés", a déclaré le commissaire à l'Agriculture, Dacian Ciolos. Des dispositions pour les producteurs de pêches et nectarines ont déjà été prises. Un embargo à 500 millions d'euros Afin de pénaliser ses opposants dans le conflit qui l'oppose à l'Ukraine, le Kremlin a annoncé la semaine dernière une batterie d'interdictions d'importation. Les fruits, légumes, viandes, poissons, lait et produits laitiers seront bannis pour un an. La FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) a estimé le co�"t de ces restrictions à 500 millions d'euros pour la France.