Eiffage condamné à une amende de 960.000 euros

  • A
  • A
Eiffage condamné à une amende de 960.000 euros
Partagez sur :

Le groupe est accusé d'avoir faussé la concurrence dans le cadre du marché public de reconstruction des miradors de la prison de Perpignan, en 2008.

Eiffage et Vilmor Construction ont été sanctionnées d'une amende de 965.000 euros -dont 960.000 pour le premier et 5.000 euros pour le second - par l'Autorité antitrust, pour avoir faussé la concurrence dans le cadre du marché public de reconstruction des miradors de la prison de Perpignan, en 2008. Selon l'autorité, les deux entreprises s'étaient entendues pour que Vilmor dépose une offre de couverture destinée à faire apparaître celle d'Eiffage comme plus intéressante. Pour sa part, cette dernière a consenti au paiement d'un surloyer pour la location d'un terrain adjacent au lieu des travaux appartenant à une SCI dont le dirigeant de Vilmor Construction était un des principaux associés. Prise en compte des difficultés financières Le montant de la sanction a été ajusté. D'un côté, l'amende de Vilmor est limitée à 5.000 euros pour tenir compte de sa mise en redressement judiciaire attestant de l'existence de difficultés financières affectant sa capacité contributive. De l'autre, la part de quatre sociétés appartenant à Eiffage, 960.000 euros, a été majorée au titre de la réitération, car la société mère d'Eiffage Construction Roussillon a déjà été sanctionnée en 2005 et en 2007.