Education : Vincent Peillon veut développer le contact avec les entreprises dès la 6ème

  • A
  • A
Education : Vincent Peillon veut développer le contact avec les entreprises dès la 6ème
Partagez sur :

Le ministre veut entreprendre un plan allant en ce sens, mais les détails restent encore très flous...

Le ministre de l'Education veut resserrer les liens entre l'école et les entreprises... Vincent Peillon prépare ainsi un plan pour "créer des véritables parcours d'information et d'orientation, pour faire découvrir l'entreprise et les métiers dès la sixième, et cela jusqu'à l'université", explique-t-il dans un entretien publié ce matin par 'Les Echos'. Jusqu'à présent, les élèves découvraient le monde de l'entreprise à travers un stage d'une semaine en classe de troisième, ce qui est "insuffisant", estime le ministre. S'il ne détaille pas les modalités de son projet (visites ou stages en entreprise dès la 6ème, contacts entre jeunes et entrepreneurs dans les établissements, adaptation des programmes ?), M. Peillon veut que les entreprises "se mobilisent davantage en faisant mieux connaître leurs métiers dans les classes afin que les jeunes soient mieux informés sur les débouchés". "Contact avec le monde de l'entreprise" Le ministre compte aussi rapprocher les enseignants des entreprises, en intégrant dans leur formation "un contact avec le monde de l'entreprise", sous une forme qu'il ne détaille pas... Il réfléchit aussi, en concertation avec les entreprises, à un "continuum formation-emploi en formant les jeunes qui ont décroché sur telle ou telle filière déficitaire en recrutements avec, à la clef, un contrat d'embauche" ... "L'éducation nationale doit assumer pleinement son rôle, qui n'est pas seulement de former des citoyens, mais aussi de préparer les jeunes à un emploi. Les deux sont liés", ajoute le ministre, précisant que "l'investissement éducatif doit être un des moyens de redressement productif et de la lutte contre le chômage". Les vacances scolaires d'été finalement pas raccourcies? Par ailleurs, Vincent Peillon se dit prêt à renoncer à raccourcir les vacances scolaires d'été, si ce sujet "doit bloquer toutes les autres avancées"... S'il se dit déterminé à allonger la durée de l'année scolaire, il admet que "l'équation est complexe, et elle implique beaucoup de partenaires, à commencer par les collectivités locales... Passer en force est toujours contreproductif".