EDF proche d'aboutir dans le nucléaire britannique

  • A
  • A
EDF proche d'aboutir dans le nucléaire britannique
Partagez sur :

Le groupe et Londres se seraient accordés sur le prix de revente de l'électricité des deux futures tranches nucléaires d'Hinkley Point. Deux groupes chinois et Areva seraient associés à EDF en consortium...

Les événements se sont accélérés pour EDF dans le nucléaire au Royaume-Uni, comme le laissaient entendre les rumeurs du week-end. Selon le 'Wall Street Journal', les autorités britanniques et l'énergéticien se seraient entendus sur un prix de revente à long terme de l'électricité produite à partir des nouvelles centrales en projet, 92,5 livres le mégawattheure. Le tarif pourrait être officialisé lundi prochain. Il s'agissait du dernier véritable écueil avant le lancement de la construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point. Pour mener à bien son projet, EDF devrait monter un consortium avec deux partenaires chinois et Areva. Londres a tout juste validé le principe de l'entrée d'investisseurs chinois dans le secteur. Selon le quotidien des affaires américain, l'énergéticien pourraient détenir 45 à 50% de l'ensemble, Areva 10% et les deux entreprises chinoises, dont CGNP, le solde. 16 milliards d'euros ? Si les accords se confirment, le projet devrait définitivement être lancé, pour un co�"t qui n'est pas encore connu mais qui pourrait atteindre 16 milliards d'euros. Le gouvernement britannique avait donné en mars dernier son feu vert administratif. Hinkley Point C sera équipé de deux réacteurs EPR de 1.600 MW (1.650 MW bruts) fournis par Areva. L'EPR a reçu en décembre dernier une certification en conception par les autorités britanniques. Auparavant, EDF avait chargé Areva de réaliser une première phase d'études pour la réalisation des chaudières de la centrale, avant que les deux entreprises ne signent un protocole d'accord sur la livraison de chaudières nucléaires et de systèmes d'instrumentation et de contrôle commande pour le projet. En prévision du contrat, l'industriel français avait conclu, l'année dernière des accords préliminaires avec Rolls-Royce et de nombreuses entreprises locales pour l'approvisionnement des composants et les travaux. Il est prévu que le chantier mobilise jusqu'à 5.600 personnes lors du pic d'activité. EDF Energy pourrait également construire à l'avenir deux autres EPR, à Sizewell, dans le comté de Suffolk à l'est de l'Angleterre.