EDF lâché par le britannique Centrica pour la construction de nouveaux réacteurs

  • A
  • A
EDF lâché par le britannique Centrica pour la construction de nouveaux réacteurs
Partagez sur :

En 2009, Centrica avait pris un intérêt de 20% dans les 8 centrales nucléaires opérationnelles du français EDF au Royaume-Uni

L'énergéticien britannique Centrica ne participera pas à la nouvelle aventure nucléaire britannique. Le groupe a fait savoir en fin de matinée qu'il consacrera 500 millions de livres de ses ressources à un programme de rachat d'actions. En 2009, Centrica avait pris un intérêt de 20% dans les 8 centrales nucléaires opérationnelles du français EDF au Royaume-Uni, et signé une option pour un intérêt de 20% dans la construction de nouvelles centrales à Hinkley Point et Sizewell. Les fonds alloués au rachat d'actions sont ceux qui avaient été levés à l'origine pour financer l'exercice des options dans les futures centrales. Le titre EDF a clôturé en repli de 2% ce soir à 13,91 euros. Incertitudes trop nombreuses Centrica explique qu'un certain nombre d'avancées ont été obtenues concernant les nouveaux projets, mais qu'il demeure encore trop d'incertitudes sur les coûts et le calendrier de construction. Le groupe va déprécier dans ses comptes 2012 les frais liés à sa participation aux dépenses de pré-développement, soit 20 % d'une somme évaluée à environ 1 milliard de livres. La décision annoncée aujourd'hui ne remet pas en cause la participation de 20% détenue par Centrica dans les huit projets déjà existants avec EDF Energy.