EDF annonce la pose du dôme de l'EPR de Flamanville

  • A
  • A
EDF annonce la pose du dôme de l'EPR de Flamanville
Partagez sur :

L'énergéticien confirme que la mise en service du réacteur de troisième génération conçu par Areva est prévue pour 2016...

Nouvelle étape pour l'EPR de Flamanville, dont le chantier a pris beaucoup de retard... EDF a réalisé ce mardi la pose du dôme du bâtiment réacteur. "La construction de l'EPR de Flamanville franchit ainsi une étape symbolique de sa construction", écrit le groupe dans un communiqué. "Ces manoeuvres d'envergure exceptionnelle ont nécessité la mobilisation de l'une des plus puissantes grues au monde. Avec ses 200 mètres de hauteur (deux fois la taille de la statue de la liberté), 'Big Benny' est capable de soulever les 260 tonnes du dôme de l'EPR de Flamanville d'un diamètre de 43 mètres", poursuit l'énergéticien. L'étanchéité de la structure sera garantie par le soudage de l'intégralité du dôme qui sera ensuite recouvert de 7.000 tonnes de béton pour en renforcer la résistance. "Le chantier de l'EPR de Flamanville entre dans sa phase finale avec 95% du génie civil réalisé et 46 % des montages électromécaniques. Coiffé de son dôme, le bâtiment réacteur accueillera dans les prochains mois les composants lourds de la chaudière nucléaire (générateurs de vapeur, cuve, pressuriseur, etc.)", détaille EDF. Mise en service en 2016 EDF précise que les 1.650 megawatts de puissance de l'EPR permettront d'alimenter en électricité une région d'1,5 million de personnes. L'énergéticien confirme au passage que la mise en service du réacteur de troisième génération conçu par Areva est prévue pour 2016, contre 2012 à l'origine. Le co�"t de construction s'est alourdi à 8,5 milliards d'euros contre 3,3 milliards prévus en 2005. Le futur exploitant de la centrale nucléaire, détenu à 84% par l'Etat, explique notamment ce surco�"t par l'évolution du design de la chaudière, de nouvelles exigences réglementaires post-Fukushima et des aléas industriels. Le chantier sur la péninsule du Cotentin, qui a débuté en 2007, a mobilisé jusqu'à 3.200 personnes en 2012.