Economie : le "bien-être" près de chez Bernanke

  • A
  • A
Economie : le "bien-être" près de chez Bernanke
Partagez sur :

Le président de la Fed parle d'éducation...

Ben Bernanke, le président de la Fed, a estimé mardi soir devant un public d'enseignants à Washington, que l'éducation financière des étudiants devait leur permettre de développer des qualités d'épargne ultérieurement et de "mieux faire face à la turbulence du marché". Le leader de la Fed, qui a manifestement pris beaucoup de recul sur ces questions, juge en effet que "l'éducation financière favorise non seulement le bien-être individuel, mais aussi la santé économique de la nation". Selon lui, les consommateurs capables de prendre des décisions en toute connaissance de cause sur des produits et services financiers "ne servent pas seulement leurs propres intérêts, mais, collectivement, aident aussi à promouvoir une stabilité économique au sens le plus large". Ces capacités si utiles aux yeux de Bernanke permettent à l'Américain bien informé de mieux gérer son budget et son épargne. Du coup, ce consommateur financièrement aguerri serait en mesure de tenir en cas de chocs financiers ou d'urgence... La Fed, elle, ne s'est toujours pas résolue à gérer un budget comme cet 'Américain modèle', préférant "inflater" son bilan copieusement pour soutenir l'économie par des assouplissements quantitatifs inédits dans l'histoire de la finance. L'alchimiste monétaire Bernanke ne s'est toutefois pas risqué à revenir sur ces questions délicates, devant les professeurs invités par la Fed... Bernanke avait déjà surpris son auditoire lundi soir en insistant sur un indicateur économique peu habituel outre-Atlantique, celui du bonheur, à l'occasion d'un discours tenu devant l'International Association for Research in Income & Wealth, dans le Massachusetts. Le timonier de la Banque centrale américaine y avait souligné des améliorations de mesures économiques telles que les dépenses des consommateurs, la richesse ou encore les revenus aux Etats-Unis. Pourtant, Bernanke constatait que certains Américains "continuaient de lutter"... De quoi évoquer des mesures du "bien-être" en citant l'exemple du Royaume du Bhoutan, situé au coeur de l'Himalaya, qui a introduit la notion de "bonheur national brut", le BNB, allant même jusqu'à abandonner les mesures classiques du produit intérieur brut en 1972...