EADS toujours dans la course pour l'appel d'offre en Corée du Sud

  • A
  • A
EADS toujours dans la course pour l'appel d'offre en Corée du Sud
Partagez sur :

Eurofighter n'a pas été évincé au profit du F-15 de Boeing, affirme l'avionneur européen...

L'Eurofighter serait toujours en course contre le F-15 de Boeing en Corée du Sud. C'est du moins ce qu'a affirmé EADS ce lundi, en réaction aux informations parues dans la presse coréenne, qui laissent entendre que l'américain restait seul en course grâce à une proposition qui respectait mieux le cahier des charges de l'appel d'offres, a priori dans sa forme. "Ce sont des rumeurs médiatique coréennes que nous ne pouvons pas confirmer (...) Nous sommes toujours engagés dans le processus d'appel d'offres", a déclaré à Reuters EADS, en ajoutant avoir présenté "une offre très attractive et non conventionnelle". Le contrat porte sur 60 jets, et pourrait atteindre environ 7,5 milliards de dollars, soit 5,6 milliards d'euros sur la base des cours de change actuels. Du neuf est attendu des autorités dès le mois de septembre. Plus gros contrat de l'histoire coréenne L'Eurofighter est souvent présenté comme étant un appareil d'EADS, mais il est en fait le fruit d'un consortium composé d'Aermacchi (Finmeccanica) pour 21%, de BAE Systems pour 33% et d'EADS pour 44%. Chacun des industriels apporte son savoir-faire pour certaines parties de l'avion de combat, en service dans les armées de l'air britannique, allemande, italienne, espagnole et autrichienne. Les autres candidats en lice pour ce contrat en Corée du Sud sont Lockheed-Martin et Boeing. Un responsable du gouvernement sud-coréen avait déclaré vendredi que Séoul devrait sélectionner vers la mi-septembre le constructeur qui lui fournirait ces 60 appareils. Il s'agit pour la Corée du Sud du plus important projet d'importation d'équipements militaires de son histoire. Les 60 avions serviront à remplacer quelque 150 F-4 et F-5 vieillissants que Séoul veut retirer du service à partir de 2015.